Comment le champagne rosé est-il fabriqué ?

Le champagne rosé a gardé depuis longtemps cette image de vin doux souvent réservé au dessert. Actuellement, il s’invite à vos tables en accompagnant vos plats à base de poissons, de crustacés et même de viande. Un engouement pour ce vin qui a bien changé des habitudes. Mais savez-vous comment le champagne rosé est-il élaboré ? 

La production du champagne rosé

Il y a deux grandes méthodes bien distinctes pour fabriquer le champagne rosé. Il s’agit de l’assemblage et la saignée. Ces deux procédés reprennent en général les étapes issues de la méthode traditionnelle. Entre un champagne rosé d’assemblage et un champagne rosé de saignée, les goûts tout comme les couleurs changent. Vous noterez une belle palette qui va du rose tendre au rose bien soutenu en passant par un rose quasi cerise.

Cette diversité de saveurs et de robes est une indication supplémentaire prouvant que Les champagnes rosés existent en plusieurs variétés. Cela vous donne également la conviction que le champagne rosé ne doit pas seulement être destiné au dessert.

La méthode d’assemblage

Pour fabriquer un champagne rosé, la méthode d’assemblage est la plus courante. La fabrication du champagne rosé suit un procédé plutôt simple. Avant la prise de mousse, au moment de réunir les vins sans bulles, les vignerons mélangent le vin rouge et le vin blanc à une proportion d’environ 5 à 20%. Notez que cette technique de mélange du vin blanc et du vin rouge est exclusivement autorisée en région champenoise. Les vignerons français ne fabriquent pas leur vin rosé de cette façon.

Il est également important de noter que le vin rouge utilisé dans le système d’assemblage doit aussi être champenois. Bien que la région soit connue par ses vins blancs, elle produit aussi, même en petite quantité, de bons vins rouges.

Vous retrouverez très souvent les champagnes rosés d’assemblage dans les magasins. Ils ont une couleur généralement claire.

La méthode de saignée

La saignée est une autre méthode de fabrication du champagne rosé. Ici, pour obtenir du rosé, il ne s’agit pas de mélanger le vin blanc au vin rouge. Cette méthode est un peu plus exigeante et plus complexe. Elle consiste à établir une macération du jus de raisin en le laissant au contact de leurs peaux rouges. La technique servira par la suite à obtenir la coloration rosée recherchée. La difficulté demeure dans la bonne gestion du temps de macération. Si elle dure trop longtemps, le champagne obtenu sera plus rouge que rosé.  

Ce qu’il faut noter dans cette procédure est que :

  • D’une manière générale, le champagne rosé de saignée a une robe plus soutenue par rapport au champagne rosé d’assemblage.
  • La saveur du rosé de saignée est plus marquée.
  • Le profil du rosé de saignée est plus corsé et plus vineux. 

Notez également que le champagne rosé n’est pas forcément doux comme vous semblez le croire. Tout comme le champagne blanc, c’est le dosage qui détermine le taux de sucre. Et c’est à ce moment que ce taux est jugé soit trop faible soit trop élevé.